L'association des professions libérales

  JURIDIQUE

                     MEDECINE

                                       TECHNIQUE

 
 

         Le mot du Président

                                  Mesdames, Messieurs,

Une question se pose à nous.

   Existe-t-il une vie sociale intelligente au-delà de notre travail quotidien?

   La léthargie des années passées a émoussé la crédibilité de toute initiative ; nous sommes devenus incrédules, nous nous complaisons dans le rôle de spectateur qui subit alors que nous n’avons même pas le SMIG culturel.

  Ce constat ne réduit en rien nos convictions de constituer un pôle économique et social important.

       Il est temps de se prendre en charge, d’être les acteurs, de croire à notre capacité à relever les défis, pour un lendemain meilleur. Notre association ambitionne d’être un de ces lieux qui aident à mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Chacun peut apporter sa petite pierre à l’édifice et profiter des éclairages des autres.

      Du fait de la situation géographique de notre pays, de la diversification des langues et des moyens de communication, nous n’avons pas de honte à reconnaître que nous profitons de l’expérience des communautés plus développées, afin de mieux comprendre les multiples facettes de notre univers.

     Notre association se veut ouverte à toutes les cultures. Ceci n’est réalisable que dans une démarche rationnelle programmée.

    Promouvoir des activités culturelles sérieuses et durables, c'est d'abord évaluer la capacité à impliquer le monde culturel dans un projet, un idéal collectif, bref à être à son écoute.

     La société civile doit se prendre en charge ; elle doit surtout se constituer ses propres clefs de compréhension sociale. Il faut aujourd’hui dépasser le stade du constat et passer à l’action associative en prenant conscience des enjeux à venir.

    Nous avons le devoir de contribuer à l’émergence d’une véritable société civile efficiente. La société algérienne a des coutumes composites; chacune d'elles a ses règles culturelles qu’il faut respecter, en extirpant le régionalisme et l’exclusion, tout en prenant en considération les différentes appréciations de la vie, d’une génération à l’autre.

    La prise de conscience n’est plus dans ce qui existe mais sur ce qu’il faut faire pour changer et évoluer. Le changement réside essentiellement dans les mentalités qui n’évoluent que par le dialogue et la culture.

     Les Algériens ont désormais besoin de catalyseurs. Notre association a l’ambition de jouer ce rôle et contribuer à l’émergence de cette véritable société civile citoyenne. Il faut donc réfléchir aux moyens d’aboutir à ce but, et mobiliser le plus grand nombre d’adhérents.

Nos réflexions doivent répondre, conformément à notre culture originelle, aux questions suivantes:

  • Comment impulser le goût d'entreprendre ?

  • Quelle doit être la participation de notre association dans l'éducation ?

  • Comment susciter l'intérêt à l'échange et au savoir ?

  • Comment prendre en compte la multiplicité des formes de la culture ?


     A nos préoccupations culturelles s’ajoute le souci de sécurité sociale. S’il est vrai que la protection sociale n’est pas un accessoire de l’économie, elle constitue cependant l’une des conditions du progrès économique (sécurité du travail, sécurité du lendemain, sécurité face aux risques d’accidents, de la maladie ou de la vieillesse).

    Ce besoin de sécurité se manifeste très fort aujourd’hui chez nous, il est l’une de nos préoccupations majeures avec la disparition de l’Etat providence. Il faut espérer un développement conséquent d’un système d‘assurance, à la mesure de notre attente.

   Une société apaisée socialement est une société dont l’expansion économique progresse ; elle constitue ensuite un enjeu humain important.

   L’histoire nous enseigne qu’une structure de groupe ne peut parler de culture que si elle est attrayante économiquement.

     L’attache culturelle passe également et nécessairement par une sécurité économique. Il faut donc :

  • Une couverture sociale de nos adhérents et de leurs familles.

  • Des avantages économiques.

  • Des projets dans le domaine des sciences, de l'enseignement et de la formation continue.

  • L’acquisition et la maîtrise des nouvelles technologies.

    Notre association s’inscrit dans la mouvance mondiale. Elle entend participer aux forums et conférences internationaux concernant les préoccupations des organisations et associations non gouvernementales.

     Le bureau ambitionne de développer notre association par l’action, la compétence et le sérieux, l’élargir au niveau national, dans un premier temps, et la faire évoluer par la suite en une chambre nationale des professions libérales, à l’instar de ce qui existe à l’étranger .

      Enfin, et au-delà des vœux, notre association se doit de donner l'occasion de faire des connaissances et de se faire connaître. A ce titre, l’association mène une réflexion sur l'impact des outils informatiques ; l'intention première est de populariser l'usage d'Internet dans toutes les couches professionnelles. Elle se veut un creuset à idées.

      Notre devise consacre l’écoute individuelle et le respect de l’opinion d’autrui. Il faut susciter des rencontres conviviales où La tolérance doit être la règle de base, Je parlerais même de civilité, en ce sens où chez nous les personnes doivent s'écouter et se respecter.

      Nos rapports avec les différents ordres et organisations professionnelles : L’association APL ne s’immisce en aucune façon dans les attributs professionnels des organisations, elle n’a aucune vocation professionnelle, elle n’a vocation que sur la culture et le social qui sont un dénominateur commun de toutes les professions libérales .Elle est en réalité complémentaire aux Ordres, elle en est le prolongement.

     Nos rapports avec les institutions de l’Etat : La « profession libérale » en tant qu’entité économique socioprofessionnelle n’est pas reconnue, elle n’est pas représentée à ce jour, comme il se doit. Nous sommes un maillon économique et social considérable, nous sommes des centaines de milliers en activité, nous employons au moins autant de salariés, nous payons des impôts importants et, nous n’avons aucune représentation dans les institutions de l’Etat, notamment au sein du conseil économique et social.

     Les professions libérales sont utiles au pays et à l’équilibre de notre société. Elles entendent travailler avec les pouvoirs publics en toute transparence, en partenariat d’idée.

     Elles ont un regard sur elles-mêmes, mais aussi et surtout, un regard sur la société au sein de laquelle elles vivent et dont elles constituent une élite organisée et responsable.

     Les professions libérales, entendent contribuer à cette réflexion car elles représentent un corps social homogène, économiquement indépendant, et libre dans son jugement et sa réflexion.

     C’est ainsi que notre association veut placer tous ses regroupements dans l’esprit d’une devise qui nous est chère :

«Etre pertinent et responsable plutôt qu'avoir raison, s'appuyer sur des savoirs et non des certitudes, rechercher la justesse et non la vérité».

Le Président, Maître Mohamed Chérif Boukheroufa


Siège social  13, rue Cheikh Larbi Tébessi

Wilaya de Annaba

Tel/Fax: 038 866 245

 Email : contact@apl-dz.com

Vous avez changé de numéro de téléphone ? vous ne recevez plus nos SMS ?... Vite communiquez votre nouveau numéro au secrétariat. Merci                                                    

 

Pour recevoir nos SMS n'oubliez pas d'informer le secrétariat en cas de changement de numéro.

Consultez les SMS transmis


Sortie Excursion BEJAIA

le 19 et 20 Février 2016

8500 DA / Personne

Voir le programme

 

PARTENARIAT

 

HOTELS





ASSURANCES




 

      


SANTE



 


VOYAGE & TOURISME


 


Nouvelle convention APL - Condor au profit des adhérent désireux d'acquérir des équipements a tarif très avantageux.

pour plus de détail contactez le secrétariat.

et visitez le site www.condor.dz

              Envoyez un courrier électronique au WEBMASTER pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
© 2015 Association des Professions Liberales
Dernière modification :
jeudi 12 novembre 2015